deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
La Wantzenau

L´EXPRESS, 24 août 2005

Lanxess/Bayer: 86 emplois menacés dans une usine chimique alsacienne

Le chimiste allemand Lanxess a présenté un plan de restructuration de son usine d'élastomères de La Wantzenau (Bas-Rhin) qui prévoit 11 millions d'euros d'économies et pourrait entraîner 86 suppressions de postes, apprend-on auprès de l'entreprise et des syndicats.

"Lors d'une réunion extraordinaire du comité d'entreprise, la direction a présenté un projet de réorganisation économique du site de La Wantzenau dont l'objectif est de réaliser 11 millions d'euros d'économies. Le principe de ce plan, qui vise à assurer la pérennité du site, déficitaire depuis 1999, a été unanimement accepté par les membres du comité d'entreprise", a fait savoir la direction de Lanxess.

De source syndicale, on précise que la direction a évoqué "des pistes" qui conduiraient à la suppression de 86 postes.

"Le projet présenté concerne 153 postes dont 69 seraient transformés de manière à rendre les salariés plus polyvalents. Pour les 86 cas restants, nous espérons pouvoir jouer sur les pré-retraites progressives et les départs anticipés des salariés âgés pour réduire le nombre de licenciements", a expliqué Jean-Marie Schaal, délégué syndical CFDT.

Syndicats et direction entameront lundi une phase de négociations pour élaborer les modalités exactes de ce plan d'économies, notamment son volet social.

L'usine Lanxess de La Wantzenau emploie 402 personnes et a accusé 12 millions de pertes en 2004, selon la direction.

"Le site souffre de la hausse du prix du pétrole, qui a entraîné une augmentation du coût de nos matières premières de 50 % depuis 2003, ainsi que d'une surcapacité globale sur le marché du caoutchouc", a précisé l'entreprise.

Le groupe Lanxess, scindé de Bayer en janvier, avait annoncé début juin son intention de consacrer 150 millions d'euros environ sur 2005-2007 pour supprimer 960 emplois en Allemagne d'ici 2007, ce qui devrait lui permettre d'économiser 100 millions d'euros par an d'ici 2008.