deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Cancer

Communiqué de presse du 4 Juillet 2006
Coordination contre les méfaits de BAYER

Ohio / Etats-Unis :

Taux anormalement élevé de cancers autour de l'usine chimique Lanxess vendue par le groupe Bayer l'an passé

Les autorités sanitaires états-uniennes ont constaté un taux anormalement élevé de cancer dans les environs de l'usine chimique Lanxess de la petite ville d'Addyston. L'étude publiée par le département de la santé de l'Ohio montre que le nombre de cancers est de 76 % supérieur à la normale. Cette usine entretient des relations étroites avec Bayer et l'étude a été commandée après qu'on a constaté un grand nombre d'accidents, dont une partie a été gardée sous silence par la direction.

Entre 1996 et 2003, 13 habitants d'Addyston ont été atteints d'un cancer du poumon, alors que les statistiques n'en prévoyaient que 3. En ce qui concerne les cas de cancer de l'intestin et des reins, leur taux est trois fois plus élevé que la normale. Paul Koval, toxicologue de l'administration chargée de l'environnement EPA déclare: «Nous nous attendions à de tels résultats, nos craintes se voient confortées par les résultats de l'étude.» Pour sa part Tim Ingram, chef de l'administration sanitaire compétente, qualifie ces résultats «d'inquiétants».

D'après les calculs de l'EPA et en raison des nombreux rejets accidentels des produits chimiques toxiques acrylnitril et de butadiene, le risque encouru par les habitants en matière de cancers serait de 50 % plus élevé que la moyenne. C'est ce qui motiva la fermeture d'une école primaire dans le voisinage direct de l'usine. Or la direction de Lanxess a rejeté la responsabilité du nombre important de cancers tout en annonçant qu'elle investirait 4 millions de dollars afin d'éviter de nouveaux accidents. Par le biais d'une nouvelle étude, les autorités sanitaires veulent savoir d'ici l'automne 2006, combien de cancers sont à mettre directement au compte des émissions de l'usine.

Selon Philipp Mimkes, porte-parole de la Coordination contre les méfaits de BAYER: "Le mépris de la santé et de l'environnement au profit des bénéfices d'un groupe fait partie de la politique de Bayer et de Lanxess. Même dans des conditions «normales», cette usine rejette année après année 700 tonnes de dioxide de soufre, d'oxide d'azote, de monoxide de carbone et de particules fines. Ce qui est tout aussi inacceptable que la plethore d'accidents enregistrés chaque année (plus de cent). Que ce soit aux Etats-Unis ou en Allemagne, la production de produits aussi dangereux que l'acrylnitril et le phosgène n'a rien à faire à proximité de zones habitées.» (Traduction: Edith Meyer)

Ohio Citizen Action (en anglais)