deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Riz OGM

Greenpeace, 28-08-2006

Riz OGM: Greenpeace condamne l'insuffisance des mesures prises par la Commission européenne

Suite a l'annonce d'une contamination du riz long grain américain par le riz transgénique LLRice 601, fabriqué par Bayer et dont la commercialisation n'a jamais été autorisée, l'Union européenne réagit, mais se contente du strict minimum.

Mercredi 23 août, la Commission européenne a affirmé qu'elle exigerait des certificats garantissant que le riz américain qu'elle importe est bien exempt d'OGM. Quid de l'éventuelle contamination des produits actuellement vendus dans nos magasins?Sur ce point, la Commission est restée dans le vague, annonçant seulement que les Etats membres devront procéder a des contrôles.

D'autre part, au lieu de s'engager a réaliser son propre état des lieux de la contamination en Europe, la Commission va apparemment se contenter des données et des tests produits par Bayer. Elle ne compte d'ailleurs prendre aucune sanction a l'égard du géant des biotechnologies, pourtant responsable de la pollution.

"Comme les précédents scandales de contamination, cette affaire prouve ou bien que les entreprises fabriquant des OGM sont incapables d'en contrôler la dissémination, ou bien qu'elles nous présentent comme des "accidents" des contaminations volontaires qui visent a répandre les OGM et mettre les citoyens et les gouvernements devant le fait accompli, analyse Magali Ringoot, de la campagne OGM de Greenpeace France. Dans les deux cas, c'est parfaitement intolérable. Et la réaction de l'Union européenne n'est absolument pas en adéquation avec la gravité du problème!"

Greenpeace demande à la Commission européenne de mettre en place un véritable système de prévention, au lieu de toujours réagir au cas par cas. Pour cela, il faut qu'elle dresse la liste des pays et des produits susceptibles de contaminer la chaîne alimentaire européenne et qu'elle procède a des tests systématiques.

Au lendemain de l'annonce de la contamination, le Japon a suspendu toutes ses importations de riz américain. Greenpeace appelle l'Europe comme tous les pays qui importent du riz provenant des Etats-Unis de faire de même, jusqu'a ce que les autorités américaines puissent garantir que leur riz et leurs produits d'export ne présentent plus aucune trace d'OGM.

L'Union européenne doit refuser l'importation de riz OGM

21 août 2006

Riz OGM illégal au Canada ?

Greenpeace exige du gouvernement canadien qu´il suspende immédiatement l´autorisation de tout riz génétiquement modifié (GM). Les autorités américaines viennent de confirmer que le riz génétiquement modifié LLRice601 de Bayer CropScience, s´est retrouvé dans la chaîne alimentaire, alors qu´il n´est actuellement pas autorisé pour sa commercialisation, ni aux États-Unis, ni au Canada. Le riz LLRice601 est aujourd´hui cultivé uniquement dans des essais en champs aux États-Unis et c´est probablement ainsi que la contamination se serait produite.

" Le Canada importe annuellement 232 000 tonnes de riz provenant des États-Unis, il est donc fort probable que du riz LLRice601 (qui est illégal) soit présent dans la chaîne alimentaire au Canada, constate Éric Darier, responsable de la campagne contre les OGM chez Greenpeace ". Le Canada est le 4e des pays importateurs de riz américain après le Mexique, le Japon et Haïti.

" C´est scandaleux, moins de 10 jours après l´autorisation de commercialiser le riz LlRice62, par le gouvernement canadien, on a découvert avec les révélations de l´entreprise Bayer CropScience, que la chaîne alimentaire des Etats-Unis était contaminée par le riz illégal LLRice601, rappelle Éric Darier.

" On devrait se poser de sérieuses questions. Ou bien les autorités gouvernementales sont totalement incompétentes et ne peuvent empêcher la contamination génétique des OGM, et par conséquent elles ne devraient pas autoriser leur dissémination dans l´environnement, ou bien la contamination est un acte délibéré " accidentel " qui permet aux entreprises comme Bayer CropScience d´obtenir des autorités gouvernementales une autorisation de facto."

" Le gouvernement canadien devrait immédiatement mettre en place des mesures d´urgence pour empêcher que le riz LLRice601 ne contamine la chaîne alimentaire du Canada et suivre l´exemple du Japon qui vient de suspendre toute importation de riz long américain. Le gouvernement canadien devrait surtout revoir totalement sa politique d´autorisation des OGM, puisque les consommateurs n´en veulent pas. S´il existait un étiquetage obligatoire des OGM, comme c´est le cas dans plus d´une quarantaine de pays, il serait au moins plus facile pour les autorités de retracer et de limiter la contamination des OGM illégaux ", conclut Éric Darier.

mardi 22 août 2006

L'UE s'apprête à bloquer du riz américain génétiquement modifié

L'Union européenne s'apprête à empêcher du riz américain transgénique d'entrer dans sa chaîne alimentaire, déclare mardi une porte-parole de la Commission européenne.

"Nous préparons des mesures qui, nous l'espérons, seront adoptées demain afin d'assurer que des produits génétiquement modifiés n'arrivent pas au consommateur européen", a affirmé Antonia Mochan lors d'un point de presse, sans préciser quelles mesures pourraient être prises.
Actuellement aucun riz génétiquement modifié n'est autorisé à l'importation ou à la vente dans l'Union européenne, contrairement à certaines variétés de maïs ou de graines de colza.
Le 18 août, la Commission européenne a été informée par le secrétaire américain à l'Agriculture Mike Johanns que des quantités modestes de riz transgénique, provenant de l'Arkansas et du Missouri, avaient été détectées par Bayer CropScience, filiale du groupe allemand Bayer, dans des échantillons de riz long à usage commercial.
C'est la première fois que du riz génétiquement modifié et non autorisé à la vente est détecté sur le marché américain.
La Commission européenne a demandé de plus amples informations à Bayer et aux autorités américaines, en disant traiter le dossier avec "la plus grande urgence".
Le Japon, qui achète de grandes quantités de riz américain, a d'ores et déjà suspendu ses importations de riz long US.
L'affaire du riz transgénique rappelle un bras de fer similaire l'an dernier, quand l'UE avait bloqué des importations de maïs de fourrage et de maïs grain jusqu'à ce qu'elle ait la preuve qu'elles ne contenaient pas de trace d'OGM.
Il reste à déterminer comment le riz non autorisé - modifié pour résister à l'application de pesticides - a pu se retrouver dans des cargaisons destinées aux marchés européens et, si oui, dans quelles quantités et avec quelles concentrations.
"Nous nous en occupons avec les autorités américaines pour voir exactement ce qui est en jeu. Sur la base de ces informations, nous adopterons les bonnes mesures pour assurer que le riz transgénique n'entre pas sur le marché européen", a déclaré la porte-parole de la CE.
Les autorités américaines assurent que le produit ne représente pas de risque pour la santé publique et l'environnement alors que plusieurs associations écologistes ont demandé à l'UE de suspendre toutes ses importations de riz américain.

Coalition against Bayer Dangers, August 21, 2006

After the US Rice Contamination Scandal: European Authorities urged not to approve Bayer´s GM Rice!

In the US an unapproved type of genetically engineered rice has been found in samples of supplies destined for human consumption. The rice, developed by Bayer CropScience, produces a protein that makes it resistant to the herbicide glufosinate. Japan has suspended US long-grain rice imports immediately.

Gregory Jaffe, biotechnology director for the Center for Science in the Public Interest, a consumer group in Washington, says this incident is "another example of how this biotechnology industry continues to act irresponsibly."

In Europe Bayer has tabled an application for the import of a similar GM rice called LL62. This modified rice is meant for human consumption. The Coalition against Bayer Dangers from Germany which has been monitoring the company for 25 years urges the European Food Safety Authority (EFSA) not to approve LL62. An approval of this modified rice would pose unknown risks for human health and the environment.

Philipp Mimkes, speaker of the group: "We call for the stringent application of the precautionary principle with regard to GM rice. The incident in the US shows that risks linked with modified crops can´t be controlled in the long term." Mimkes states that a European approval of GM rice would allow Bayer and other biotech companies to promote GM rice cultivation in developing countries. This could lead to genetic contamination of existing rice cultivation in the centres of origin and diversity and could jeopardise the principal food source in the developing world. The negative impact would fall most heavily on the most vulnerable, the rural poor.