deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Fritz ter Meer
tombe de Fritz ter Meer

Coordination contre les méfaits de Bayer
Communiqué de presse du 24 Novembre 2006

Fritz ter Meer: BAYER rend hommage à un criminel de guerre

Le groupe BAYER continue de refuser de prendre officiellement ses distances par rapport au criminel de guerre Fritz ter Meer. Une nouvelle fois, à la Toussaint, l’entreprise à fait déposer une couronne sur la tombe de ter Meer à Krefeld-Uerdingen, près de Dusseldorf.

A partir de 1925, Ter Meer, né en 1884, fut membre du directoire d’IG Farben. Durant la Seconde guerre mondiale, il fut responsable de la construction à Auschwitz de l’usine IG Farben où périrent 30 000 travailleurs esclaves. Au procès de Nuremberg de l’IG Farben, ter Meer fut condamné à 7 ans de prison pour esclavage et pillage. Lors des interrogatoires, il déclara, qu’on n’avait pas fait subir des mauvais traitements particuliers aux travailleurs esclaves, « puisqu’on les aurait tué de toute façon. »

Après sa libération, ter Meer devint président du directoire de BAYER. Et à sa mort, BAYER donna son nom à une fondation apportant une aide financière à des étudiants.

Pour Axel Köhler-Schnura de la Coordination contre les méfaits de BAYER « Il est inadmissible que BAYER rend, d’une part, hommage au criminel de guerre Fritz ter Meer et que d’autre part, cette même entreprise refuse de dédommager équitablement les victimes du nazisme et leurs descendants. BAYER doit reconnaître sa part de responsabilité dans le régime de terreur nazi, dans la guerre et en ce qui concerne la déportation. » Köhler-Schnura rappelle que pendant des décennies, BAYER a refusé de dédommager les survivants de la déportation. C’est seulement, lorsque des manifestations de protestations internationales menacèrent de porter atteinte à la réputation de l’entreprise, que le groupe accepta de payer plus de 50 ans après la fin de la guerre. (Traduction : Edith Meyer)