deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Inde

Communiqué de presse de la Coordination contre les méfaits de BAYER du 7 octobre 2004

«BAYER empoisonne notre alimentation»

Des militants s'enchaînent devant le siège social de BAYER Inde et protestent jusque tard dans la nuit

Vendredi dernier, à Bombay, des militants de Greenpeace ont protesté devant les bureaux de BAYER Inde contre des essais controversés du groupe. Six manifestants se sont enchaînés durant onze heures à la grille d'entrée du bâtiment en brandissant une banderole portant l'inscription « BAYER empoisonne notre alimentation ». Greenpeace réclame des informations sur les essais que la filiale de BAYER ProAgro effectue sur des variétés de légumes génétiquement modifiées telles que le chou et le chou-fleur. La manifestation n'a pris fin que lorsque BAYER a accepté de rencontrer des membres de l'association et de communiquer les résultats des essais.

Cette action a eu lieu pour protester contre l'utilisation du gène allergène Cry9C, dont l'emploi est interdit dans l'alimentation humaine. Divya Raghunandan de Greenpeace Inde a déclaré à cette occasion: «Etant donné l'importance des risques pour la santé que constitue le gène Cry9C, nous nous inquiétons de ses effets sur les consommateurs et les agriculteurs. C'est pourquoi nous exigeons que BAYER mette fin à toutes les expériences qu'il effectue avec ce gène manipulé et que tous les résultats des recherches soient rendus publics. »

Il y a quatre ans, le gène Cry9C a été à l'origine du plus grand scandale jamais connu dans le domaine de la technologie génétique végétale: aux Etats-Unis, la firme Aventis a alors dû payer des dommages et intérêts s'élevant à plusieurs de centaines de millions de dollars suite à la découverte de maïs génétiquement modifié de la variété Starlink dans l'alimentation humaine. Starlink n'est autorisé que comme aliment du bétail. Par la suite l'entreprise Aventis CropScience a été reprise par BAYER, qui est devenu ainsi le deuxième producteur mondial de semences génétiquement modifiées.

Philipp Mimkes de la Coordination contre les méfaits de BAYER déclare: « BAYER semble considérer l'Inde comme sa poubelle. Le conglomérat y distribue des pesticides tels que le monocrotophos, responsable d'un grand nombre d'empoisonnements mortels et interdit depuis bien longtemps en Europe. L'an dernier, les portes-paroles de la filiale de BAYER ProAgro ont été dans l'obligation de reconnaître que certains de leurs sous-traitants recouraient largement au travail des enfants. Et maintenant, nous apprenons que des semences de plantes destinées à la consommation humaine contiennent un gène allergisant. »Mimkes exige pour sa part que BAYER mette fin à tous ses essais d'OGM en plein champ et qu'il retire du marché tous les pesticides de la classe 1 (hautement toxiques).

C'est avec plaisir que nous vous ferons parvenir des photos de la manifestation de protestation, si vous nous en faites la demande à: CBGnetwork@aol.com
traduction: Edith Meyer