deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Hexachlorobenzène

Communiqué de presse du 22 Juin 2007
Coordination contre les méfaits de BAYER

Succès de la campagne contre les importations d'hexaclorobenzène!

Pour la Coordination contre les méfaits de Bayer: „Toutes les importations de déchets doivent être contrôlées“

La Coordination contre les méfaits de Bayer exprime sa satisfaction quant à la décision du gouvernement allemand de refuser l’importation de déchets australiens hautement toxiques. Le ministère de l’Ecologie estime que de telles importations portent atteinte à l’accord de Bâle, réglant l’exportation de produits chimiques dangereux. En effet, il considère que les autorités australiennes n’ont pas apporté suffisamment d’éléments prouvant qu’il est impossible de détruire ces déchets sur place.

Philipp Mimkes de la Coordination contre les méfaits de Bayer déclare : « C’est un grand succès pour le mouvement de protection de l’environnement. Sans les protestations véhémentes de groupes de personnes directement concernées, les autorités auraient accepté sans broncher. Il faut se battre contre des projets dangereux, ça en vaut la peine ! ». L’hiver dernier, l’entreprise australienne ORICA avait demandé l’autorisation de transporter 22 000 tonnes de déchets contenant de l’hexachlorobenzène. Ces déchets extrêmement toxiques devaient être détruits dans les usines d’incinération de Brunsbüttel, Herten ainsi que dans celles du groupe BAYER à Dormagen et Leverkusen. La Coordination contre les méfaits de Bayer, le BUND (Amis de la Terre) et les Verts avaient alors déclenché un mouvement de protestation.

« Désormais, il faut que toutes les importations de déchets fassent l’objet de contrôles. BAYER, à lui seul, incinère les déchets de 300 entreprises du monde entier. Ce que nous voulons, c’est que toutes ces importations soient rendues publiques et qu'elles soient accompagnées de documents attestant de leur origine et des substances contenues. Nous réclamons également une importante réduction de ce type de transports. Nous ne pouvons accepter qu’un pays aussi peuplé que l’Allemagne, qui et déjà considérablement polluée, devienne le point de chûte international des déchets hautement toxiques. » ajoute Mimkes.

A Dormagen, l’incinérateur de BAYER a été agrandi en 2004 de façon à pouvoir détruire des déchets du monde entier. Dès la fin des années 80, la Coordination contre les méfaits de Bayer s’était opposée à ce projet. Elle avait exprimé la crainte que ces installations encouragent le « tourisme des déchets toxiques ». A l’origine, il n’était pas question d’importations; l’usine d’incinération de Dormagen avait uniquement l’autorisation de brûler les déchets du groupe BAYER.

More Information on Toxic Waste from Australia (anglais): http://www.cbgnetwork.org/1784.html