deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
LETTRE OUVERTE

17 mars 2004

LETTRE OUVERTE DES INDUSTRIELS DE LA POLLUTION DES PLANTES

Depuis plusieurs semaines, les produits de pollution des plantes (insecticides, herbicides, fongicides et autres dérivés du suffixe -cide, du latin tuer) font l'objet à juste titre de nombreuses critiques. Malgré nos tentatives de dissimulation et de manipulation, nous nous heurtons enfin à une fin de non recevoir, nos arguments fallacieux étant finalement reconnus comme irrecevables par nos cobayes, paysans et consommateurs. C'est parce que nous souhaitons mieux nous faire connaître et expliquer notre projet totalitaire et mortifère que nous avons décidé de nous adresser directement à vous, consommateurs, paysans, citoyens et parents, pour que vous puissiez vous faire votre opinion.

L'Union des Industries de la Pollution des Plantes (UIPP), au même titre que l'Union des Industries Cancéreuses (UIC) ou Fédération Française des Intérêts Pharmaceutiques (FFIP), fait la loi en France. Chaque produit, avant d'obtenir son homologation, fait l'objet d'une dizaine d'années d'études biaisées pour présenter les profils toxicologiques et écotoxicologiques

Prenons un exemple. Le Fipronil, substance active du pesticide Régent, a été commercialisé pendant 10 ans sans Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). Les autorités compétentes ont depuis acquis la certitude que le Fipronil était responsable de la disparition de 500 000 ruches. Elles ont acquis la certitude que le Fipronil, classé cancérigène par l'Agence de Protection de l'Environnement étatsunienne, présentait des risques pour la santé humaine. Avec cette étape cruciale et déterminante franchie, cette conviction acquise que le Fipronil ne saurait obtenir une AMM, le ministre de l'Agriculture Productiviste et de la Malbouffe a donc, en toute logique clientéliste et électoraliste, permis la dissémination des semences traitées au Fipronil pour cette année encore.

Comme pour la plupart des produits contenant des substances chimiques, c'est-à-dire l'immense majorité des objets qui vous entourent quotidiennement, nous déclinons toute responsabilité quant à une intoxication violente ou chronique qui découlerait d'un usage professionnel ou domestique. Il est en effet fort probable que vous n'avez pas utilisé notre molécule cancérigène selon les indications contenues dans la notice de précaution rangée à l'intérieur d'un dossier au fond d'un coffre fort à proximité de la broyeuse de documents d'une de nos filiales domiciliée aux Bahamas.

Nous sommes des industriels et nous ne sommes motivés que par la croissance de nos activités quelqu'en soit le prix pour l'environnement, les paysans utilisateurs et la santé des consommateurs. Grâce à nous, la France exporte ses produits subventionnés et contribue à la déstabilisation des agricultures locales des pays du Sud. Grâce à nous, les français ont un accès équitable à une nourriture abondante, bon marché et de mauvaise qualité nutritionnelle et sanitaire. En particulier, vos enfants sont exposés à un mélange de résidus de pesticides présents via les fruits, les légumes et l'eau du robinet, éléments essentiels de leur cancérisation prématurée. Nous sommes fiers du soutien indéfectible que nous ont apporté jusqu'ici l'immense majorité des partis politiques et la Fédération Nationale des Sur-Exploitants Agricoles (FNSEA) et nous saurons leur être reconnaissants si les procès en cours devaient aboutir à des condamnations parmi nos cadres dirigeants.

Quelques entreprises adhérentes de l'UIPP :
• BASF Agro (Mise en examen par le tribunal de Saint-Gaudens dans l'affaire du Régent)
• BAYER (Mise en examen par le tribunal de Saint-Gaudens dans l'affaire du Régent)
• DOW (Fortune bâtie sur la fabrication d'agent orange durant la guerre du Vietnam, pays toujours contaminé par les dioxines)
• MONSANTO (Inventeur des PCB qui ont envahi 100% des êtres vivants sur la planète)
• SYNGENTA (Détenteur exclusif et autoproclamé du patrimoine génétique du Riz)

UIPP, INDIGNE DE VOTRE CONFIANCE
mais on s'en fout !