deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Mort des abeilles

Communiqué de presse du 3 Avril 2009
Coordination contre les méfaits de BAYER

Mort des abeilles: Plainte contre le directoire de la Société Bayer

« Les risques liés aux pesticides sont connus depuis longtemps »

La Coordination contre les méfaits de Bayer a porté plainte auprès du parquet de Fribourg contre l'arrêt de la procédure engagée contre la Société Bayer. L’association reproche à la firme d’avoir commercialisé pendant plusieurs années des pesticides dangereux et pris ainsi le risque de dévaster les populations d’abeilles dans le monde entier.

La CBG a porté plainte conjointement avec les apiculteurs d’Allemagne du Sud dont les abeilles ont été victimes au printemps dernier d’un empoisonnement par le pesticide Poncho. En Allemagne, l'emploi du Poncho (principe actif : clothianidine) est désormais interdit en maïsciculture. L'Italie, la France et la Slovénie ont également interdit la clothianidine, si même elle y a jamais été autorisée.

Selon Philipp Mimkes de la Coordination contre les méfaits de Bayer « le Président du Directoire est personnellement coresponsable de la mort des abeilles à l’échelon mondial, puisque les dangers liés aux pesticides sont connus depuis dix ans. Si l’on n’interdit pas la vente du Gaucho et du Poncho, les abeilles continueront à mourir. Nous regrettons que le Parquet allemand n'ait jusqu'ici pas enquêté sérieusement sur les responsabilités imputables au management de la firme Bayer ».

« Le Deutscher Berufs- und Erwerbsimkerbund (Syndicat allemand des apiculteurs professionnels, DBIB) critique depuis des années les procédures d'autorisation des pesticides, car elles ne prennent pas en compte les dommages causés aux abeilles », précise Manfred Hederer, Président du DBIB. Dès juillet 2006 il avait envoyé au gouvernement allemand une lettre où il critiquait vivement l'autorisation accordée au Poncho et où il prédisait que "le Poncho s'avérerait être un grand danger pour les abeilles ».

Le Parquet de Fribourg a clos récemment la procédure engagée contre Werner Wenning, PDG de Bayer, au motif que la mort des abeilles au printemps dernier était imputable à un « regrettable enchaînement de circonstances », reprenant ainsi l'argumentaire de Bayer. L’imidaclopride et la clothianidine sont des produits-phares de Bayer, qui représentent des chiffres d’affaires annuels de presque 800 millions d’euros.

Harro Schultze, l’avocat de la CBG, déclare : « L'enquête du Parquet été menée avec négligence et partialité. La décision de classement ne mentionne nulle part que le procureur chargé de l'enquête ait seulement pris connaissance des études qui lui ont été soumises et qui montraient le danger du principe actif pour les abeilles. Il semblerait que les études présentées par Bayer aux organismes compétents tendaient à minimiser autant que possible la dangerosité des pesticides pour les populations d’abeilles ainsi que la quantité de résidus de pesticides présents dans les plantes traitées. »

En prévision de l'Assemblée générale de Bayer qui doit se tenir le 12 mai à Dusseldorf une contre-proposition a été déposée; elle vise à ce que le Conseil de surveillance et le Directoire de Bayer ne soient pas déchargés de toute responsabilité dans la mort des abeilles : http://www.asm2008.bayer.com/en/countermotions.aspx (en anglais).

Informations complémentaires:
·Imidaclopride et Clothianidine interdits en Allemagne
·L'insecticide Poncho reçoit un avis défavorable