deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Pentagone

Communiqué de presse du 26 août 2009
Coordination contre les méfaits de BAYER

Bayer rembourse finance les voyages des membres du Pentagone

Lettre ouverte : « Ne faisons pas d’affaires avec l’armée ! »

Le Ministère états-unien de la Défense achète tous les ans pour près de 7 milliards de dollars de produits pharmaceutiques, ce qui représente à peu près 2% de la consommation totale des USA. La firme allemande Bayer choie donc beaucoup cette clientèle et elle invite régulièrement des salariés des forces armées US, en particulier ceux qui travaillent dans les hôpitaux militaires, à des congrès et des sessions de formation professionnelle. Ces opérations - les voyages coûtent à eux seuls 46 000 dollars - semblent représenter un investissement rentable pour Bayer.

La Coordination contre les méfaits de Bayer s’est enquise aujourd’hui par courrier auprès la firme des dessous de ces dépenses.

- Quelles préparations ont été vendues ces dix dernières années au Ministère de la Défense des Etats-Unis ? Quel chiffre d’affaires cela représente-t-il ?
- Des calmants tels que l’Atosil, qui peuvent être administrés à des soldats traumatisés, font-ils partie de ces produits ?
- Bayer a-t-il fourni des insecticides comme la perméthrine, le DEET ou le Chlorpyrifos, suspects d’avoir joué un rôle dans le syndrome du Golfe ?
- Le Pentagone collabore-t-il avec Bayer pour la fabrication d’armes chimiques ?
- Quelle quantité de préparations a-t-elle été livrée à la Bundeswehr ?
- Bayer a-t-elle financé également, au cours des dix dernières années, des voyages de membres de la Bundeswehr ?
Nous avons envoyé également une question au Ministère de la Défense allemand concernant les achats faits par la Bundeswehr.

La Coordination contre les méfaits de Bayer (CBG), qui surveille la firme depuis trente ans, est opposé à tout versement en faveur des membres de l’armée. Selon Jan PEHRKE du Comité directeur de CBG » Là comme dans le civil, il s’agit d’une forme subtile de marketing. Nous attendons de la firme Bayer, héritière d’une malheureuse histoire en tant qu’inventeur d’armes chimiques, qu’elle cesse toute affaire avec l’armée. »

L’organisation états-unienne Public Integrity, qui étudie les documents émanant de l’administration américaine relatifs aux lois dites de Right to Know a publié un rapport sur les voyages des collaborateurs du Pentagone. Au cours des dix dernières années 22 000 voyages ont été financés par diverses firmes, dont 40% par la seule industrie pharmaceutique. Les dépenses de Bayer, avec un total de 36 invitations, la positionnent au 10e rang. Les premières places reviennent à Johnson&Johnson, GlaxoSmithKline et Pfizer.

L’étude de Public Integrity est consultable sous (en anglais): http://www.publicintegrity.org/investigations/pentagon_travel