deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
SIDA

Communiqué de presse du 19 janvier 2011
Coordination contre les méfaits de BAYER

Plainte aux USA: des firmes paient aux hémophiles des dommages et intérêts

Des milliers d’hémophiles contaminés sciemment par le HIV / « Pourquoi Bayer dissimule-t-il des millions de dollars qu’il a versés ? »

Les firmes pharmaceutiques Bayer, Baxter, Behring et Alpha versent des dizaines de millions de dommages et intérêts à des hémophiles originaires de 22 pays. C’est ce qui ressort d’un compromis établi aux USA en fin d’année dernière. Des milliers d’hémophiles contaminés par le HIV et l’hépatite C avaient cité en justice ces entreprises devant un tribunal fédéral de Chicago. Aux termes de ce compromis, les plaignants et de leurs avocats devront garder le silence à son sujet.

Philipp Mimkes, de la Coordination contre les méfaits de Bayer (CBG) considère que ce compromis est une reconnaissance de fait de leurs torts par les firmes, et s’en félicite, mais critique vivement leur politique du secret: « Pourquoi l’entreprise Bayer dissimule-t-elle qu’elle verse des millions? Pourquoi ne parle-t-on nulle part de ce compromis qui devrait faire jurisprudence ? Il est révoltant que les firmes exigent le silence de leurs victimes! ».

La Coordination contre les méfaits de Bayer, qui surveille le trust depuis 30 ans, exige de la part de Bayer des excuses et un dédommagement approprié des victimes. « Les responsables de la contamination de milliers d’hémophiles continuent aujourd’hui à tirer des profits de leurs dérivés sanguins, vendus fort cher, et parallèlement à faire payer par la collectivité les traitements qu’elles ont rendus nécessaires» poursuit Mimkes. Pour la seule année dernière, le Kogenate a représenté pour Bayer un chiffre d’affaires de 888 millions.

À ce jour, seuls les médias italiens ont fait mention du compromis de Chicago. Grâce à lui, 443 Italiens ont obtenu des dommages et intérêts. « C’est une victoire historique » estime Luigi Ambroso, Président du Comitato 210/92 qui se bat pour le dédommagement des victimes. « Mais nous aurions préféré que les coupables aient dû reconnaître leurs responsabilités », poursuit Ambroso. En Italie des enquêtes sont en cours contre Bayer et d’autres firmes, sous l’accusation d’homicide.

Plusieurs milliers d’hémophiles dans le monde avaient été victimes d’une infection par le virus HIV par suite de la négligence criminelle de la firme Bayer. Le danger de transmission du SIDA aux hémophiles par le biais de médicaments a été connu très tôt, mais pour des raisons de coût, les mesures de sécurité qui existaient déjà n’ont pas été appliquées. La firme Cutter, une filiale de Bayer, était à l’époque le leader mondial des dérivés sanguins. Des milliers d’hémophiles ont payé cet acte de leur vie.

En savoir plus :
· sur les dédommagements versés aux hémophiles italiens
· Le Monde: Bayer mis en cause dans la vente de produits contaminés par le sida
· Lettre Ouverte à l`Association Française des Hémophiles: «renoncer à toute coopération avec Bayer»