deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
Alemtuzumab

Communiqué de presse, Octobre 15, 2013
Coordination contre les méfaits de BAYER (Allemagne)

Autorisation accordée à l’Alemtuzumab pour le traitement de la sclérose en plaques

29 000 fois le prix de l’or !

Pendant 10 ans la molécule active Alemtuzumab a été utilisée dans le traitement de la leucémie sous l’appellation commerciale de MabCampath. Pour accroître le chiffre d’affaires, cette indication thérapeutique été abandonnée l’an dernier. Sous le nom de Lemtrada, le médicament a obtenu une autorisation pour le traitement de la sclérose en plaques et il est désormais vendu beaucoup plus cher.

En septembre, la Commission européenne a autorisé l’emploi dans le traitement de la sclérose en plaques de la molécule « Alemtuzumab » commercialisée par la firme Genzyme. Cette firme est la propriété de l’entreprise Sanofi. La firme Bayer, qui a participé à la mise au point de la molécule, perçoit une part des bénéfices.

L’an dernier, le médicament a été retiré de l’arsenal thérapeutique anticancéreux, bien qu’il soit efficace contre certaines formes de leucémie. Ce qui se cache derrière cette décision incompréhensible au premier abord, c’est qu’à l’échelle européenne, seuls quelques milliers de patients sont concernés par cet anti-leucémique. Le marché de la sclérose en plaques est, lui, beaucoup plus intéressant: l’Allemagne compte à elle seule 135.000 sclérosés en plaques, et dans le monde ils sont 2,5 millions.

Cependant on emploie une dose beaucoup plus faible dans le traitement de la sclérose en plaques: entre 30 et 60 mg par an. Celui de la leucémie en requiert 1100 mg. Comme une molécule active dans plusieurs domaines ne peut être commercialisée à des prix différents, les firmes se trouvaient face à un gros problème : au prix où il était vendu, l’Alemtuzumab ne promettait pas de gros chiffres d’affaires. Sanofi et Bayer ont donc complètement abandonné l’indication thérapeutique contre la leucémie, insuffisamment lucrative, pour pouvoir remettre plus tard le médicament sur le marché à un prix nettement plus élevé.

Et voici que Sanofi vient d’annoncer que l’Alemtuzumab, désormais appelé Lemtrada, est vendu pour traiter la sclérose en plaques. Le prix se monte à 29.000 fois celui de l’or : une ampoule à injecter de 12 mg coûte 10.653,50 euros, soit 888 euros le mg. Quand il était utilisé comme anticancéreux, ce médicament était vendu 21 euros, soit plus de quarante fois moins cher.

Philipp Mimkes de la Coordination contre les méfaits de BAYER élève la critique suivante: « Une fois de plus il apparaît que pour Bayer, Sanofi et Cie seul le profit compte. Le bien du malade passe au second plan. Cette affaire prouve accessoirement que le prix des médicaments n’est nullement fonction des frais de recherche: un seul et même médicament peut être vendu à des prix bien différents en fonction de ce que l’on peut imposer sur le marché. »