deutsch
english
francais
italiano
espanol
Photo
La Pilule

06-11-2014

Scandale des pilules: la baisse des ventes fait chuter les embolies

Le nombre d'embolies pulmonaires a baissé de plus de 11% en un an, un chiffre directement lié au plongeon des ventes de contraceptifs de dernières générations.

Le combat de Marion Larat, officiellement reconnue victime d’un AVC dû à une pilule de 3e génération, a porté ses fruits.
En 2013, le nombre d’hospitalisations pour embolie pulmonaire a chuté de 11,2% par rapport à l’année précédente, annonce l’Agence nationale de sécurité du médicament jeudi 6 novembre.
Pour l’instance sanitaire, aucun doute, cette chute inédite est directement liée au plongeon des ventes de contraceptifs de 3e et 4e générations, qui doublent le risque de phlébites et d’embolies pulmonaires par rapport à celles de 2e génération. La baisse des cas d’embolies ne s’observe en effet ni chez les hommes, ni chez les femmes à partir de 50 ans.

Effondrement spectaculaire chez les jeunes filles
Chez les jeunes filles en revanche, l’effondrement est spectaculaire : - 19 % ! C'est donc un pas de plus dans la reconnaissance de la dangerosité des ces médicaments.
Depuis la plainte de Marion Larat en décembre 2012 contre le laboratoire Bayer et le directeur de l'Agence du médicament, toute première action en justice en France dans ce dossier, les pilules dernier cri n’ont cessé de tomber en disgrâce. Alors qu’elles représentaient avant cela 50% des ventes de contraceptifs oraux, elles ne comptent désormais plus que pour un quart des pilules écoulées.